Blogue

AccueilAgro-infoDes microbrasseurs comblés par le houblon du Pontiac

Des microbrasseurs comblés par le houblon du Pontiac

Isabelle McComeau, agronome, MAPAQ

En 2009, lorsque l’aventure a débuté dans le Pontiac, dix variétés de houblons ont été mises à l’essai chez deux producteurs. On était loin de se douter que cela porterait autant de fruits!

Il faut dire que cette plante introduite au Canada au cours du 17e siècle avait, peu à peu, pratiquement disparu de l’Est du pays. Le Pontiac, grâce entre autres à ses conditions climatiques favorables à la culture, semblait donc l’endroit parfait afin de tenter de réintroduire la culture du houblon si prisé par les microbrasseurs.

On ne se lance pas dans une telle aventure sur un simple coup de tête! La culture du houblon demande d’importants investissements, et comme pour toutes cultures, de nombreuses heures de sueur au champ. Le contrôle des insectes prédateurs et des maladies dans cette « nouvelle » culture est aussi fort complexe puisqu’il n’existe que très peu de produits phytosanitaires homologués ici et permettant de les combattre. Et bien sûr, on n’investit pas autant d’argent et d’énergie dans un tel projet sans avoir au préalable fait une évaluation poussée du marché; il faut tout de même que ce soit rentable.

Heureusement, on peut dire que les microbrasseries québécoises étaient prêtes à voir l’arrivée sur le marché d’un houblon de qualité cultivé localement.

Six ans se sont donc écoulés. Les premières houblonnières à voir le jour ont pris de l’expansion depuis ce temps… Et face à ces débuts prometteurs, de nouveaux entrepreneurs ont emboîté le pas et de nouvelles houblonnières se sont mises à « pousser » sur le territoire.

De fil en aiguille, la dynamique établie entre les producteurs de la région et le support des intervenants du milieu a encouragé la création, en 2012, de la Coopérative de solidarité houblon Pontiac (CSHP). Ainsi, au lieu d’avoir à acquérir individuellement certains équipements très coûteux mais indispensables à la culture, ces achats sont maintenant faits via la CSHP et les équipements sont partagés entre les usagés. Le partage du savoir entre les producteurs plus expérimentés et les nouveaux est aussi monnaie courante au sein de la CSHP. Cette dernière compte aujourd’hui une quinzaine de membres dont six membres producteurs, les autres étant des membres de soutien provenant principalement du milieu.

Qu’est-ce qui s’en vient dans la filière houblon du Pontiac? Un projet d’acquisition, par la Coopérative de solidarité houblon Pontiac, d’une unité de transformation est actuellement en cours de réalisation. À terme, cette chaîne de granulation permettra la vente d’un houblon de qualité cultivé localement sous la forme souhaitée par les microbrasseurs. Cette unité, unique en son genre dans la province, pourra éventuellement être appelée à transformer tout le houblon produit à l’Est du pays! C’est un dossier à suivre…