La bouffe en famille…un incontournable!

La bouffe en famille…un incontournable!

Véronique Ouellet St-Denis, Diététiste-Nutritionniste au CSSS de Papineau

On ne le répètera jamais assez, les repas en famille sont beaucoup plus que s’asseoir à la même table en même temps! C’est une opportunité d’échanger sur la journée de chacun, de créer des liens familiaux plus forts, de découvrir de nouveaux aliments, de prendre le temps de savourer les repas et de faire une pause dans nos journées bien remplies.

La recherche tend à démontrer que les enfants qui prennent plus de repas en famille (au moins 3 repas par semaine) ont moins de risques d’obésité ou de surpoids que les enfants qui mangent généralement seuls ou devant la télévision. Comment expliquer cette différence? Les enfants qui mangent en famille prennent habituellement des repas préparés à la maison, qui ont généralement une meilleure valeur nutritive (plus de fibres alimentaires, de grains entiers, de légumes, de vitamines et de minéraux). De plus, ils apprennent à écouter leurs signaux de faim et de satiété et évitent ainsi une prise alimentaire trop grande. Quelques règles de base peuvent faciliter le déroulement des repas et le développement de comportements alimentaires sains :

  • Les parents sont responsables du quoi, où, quand et comment : Les parents décident de ce qui sera servi au repas, où se déroulera celui-ci (à la table), à quelle heure et de quelle façon (télévision fermée, distractions au minimum, atmosphère agréable).
  • Les enfants sont responsables du combien : Une fois l’assiette servie, l’enfant est le seul responsable de déterminer la quantité qu’il mangera, l’ordre dans lequel il le fera, etc. Cela lui permet d’écouter ses signaux de faim et de satiété et de développer son autonomie et sa capacité à faire des choix.
  • Il est conseillé d’éviter le chantage alimentaire et les récompenses ou les punitions utilisant des aliments. Des phrases du type « termine ton assiette et tu auras du dessert », « mange tes légumes et tu pourras écouter la télévision ce soir », etc. font en sorte de créer une attirance envers certains aliments (aliments récompenses) et un dégoût face à d’autres (aliments obligatoires). De plus, ces comportements peuvent faire en sorte de brouiller les signaux de satiété de vos enfants et de les inciter à manger davantage (au-delà de leur faim).

Impliquer les enfants dans la préparation des repas ou dans celle d’un potager peut les rendre plus curieux et plus ouverts à goûter à de nouveaux aliments. Aller visiter des producteurs locaux et ainsi découvrir la provenance des aliments (et non! La tomate ne vient pas du supermarché!) peut également aider les enfants à développer une relation saine et ouverte envers la nourriture et les aliments inconnus.

Bref, faites confiance à vos enfants! Ils savent reconnaître quand ils n’ont plus faim et finiront bien par goûter aux nouveaux aliments que vous leur présenterez souvent, et ce, sans exercer de pression.

Références :

Outaouais Gourmet Way - Find the gourmet within you!
Aliments du Québec - Toujours le bon choix Développement économique Canada pour les régions du Québec